Communiqué ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

Communiqué ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

> A tous les Agents des 3 Fonctions Publiques

États – Hospitalière et Collectivités Territoriales
>
> vous trouverez ci-joint un communiqué fédéral CGT des Finances suite à la non signature du protocole d’accord Fonction publique.

> La CGT, FO et solidaires ont demandé un délai supplémentaire pour consulter, délai refusé par le gouvernement qui voulait instrumentaliser cet accord pour influer sur le processus électoral en cours.
>
> Certaines organisations communiquent ainsi vis-à-vis des collègues pour nous dénigrer.

C’est pourquoi la Fédération CGT des Finances a souhaité vous fournir son analyse.

La CGT a été un acteur décisif de la construction du Statut des Fonctionnaires, cette grande avancée démocratique que nous, Agents de la Fonction Publique, continuons chaque jour de faire vivre en dépit des attaques portées.

Communiqué de la Fédération CGT des Finances ci dessous :

COMMUNIQUE ACCORD EGALITE

COMMUNIQUE ÉGALITÉ
19% d’écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, 67,1% des non-titulaires sont des
femmes, 82,3% des postes à temps partiels sont occupés par des femmes. Dévalorisation des
professions à prédominance féminine, carrières grignotées, congé parental mal rémunéré…

Dans la Fonction publique comme dans le secteur privé, l’égalité professionnelle entre les femmes
et les hommes ainsi que la lutte contre les discriminations et les violences sexuelles et agissements
sexistes constituent des enjeux majeurs. Pour notre organisation, il ne peut en aucun cas s’agir d’un
«supplément d’âme». Tout à l’inverse, ces questions sont une priorité de toutes et de tous à la CGT.
De mars à juillet 2018, une concertation s’est déroulée autour de groupes de travail. La CGT a porté
de nombreuses propositions lors des réunions :

1. Une grande loi spécifique Égalité, ou grande loi de cause nationale sur l’Égalité ;
2. La revalorisation des métiers et filières à prédominance féminine le plus rapidement possible
3. Un budget dédié pour la revalorisation des grilles indiciaires ;
4. Des mesures contraignantes avec une obligation de résultat pour les employeurs publics, en
conformité avec la Loi « avenir professionnel » qui introduit cette notion pour le secteur privé ;
5. De nouveaux droits pour les victimes de violences sexuelles et sexistes subies par les
femmes sur leur lieu de travail (reconnaissance en accident de travail, meilleure prise en
charge et protection… ).
Nous ne sommes pas dupes, cette négociation s’est déroulée dans un contexte sans précédent,
d’attaques ouvertes envers le statut général des fonctionnaires avec le chantier «refonte du contrat social».

Le 10 septembre, le ministre Olivier Dussopt a ouvert la négociation. À maintes reprises,
avec l’ensemble des organisations syndicales nous avons dû insister pour avoir un cadre sérieux
pour cette négociation.
Le gouvernement vient de prendre la responsabilité d’enterrer ce protocole d’accord.
En vérité, la CGT, FO et Solidaires avaient depuis le début demandé davantage de temps pour la
négociation et la consultation. Sans motif sérieux, le gouvernement s’est entêté à rester enfermé
dans un calendrier très serré manifestement calé sur les élections professionnelles dans la Fonction
publique.
Rigidité, calcul politicien visant à peser sur l’échéance des élections professionnelles ou absence de
volonté d’avancer sur l’égalité : le gouvernement démontre encore une fois son incapacité à
négocier et à acter des avancées réelles pour tous les agents de la Fonction Publique.
La CGT a combattu, combat et combattra les inégalités entre les hommes et les femmes.

Fédération CGT des Finances

Imprimer cet article Télécharger cet article